Copyright © 2019 Laurence Sala. Tous droits réservés.

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black LinkedIn Icon
Passionnée des huiles essentielles...

Les huiles essentielles sont devenues une passion .

Tout d’abord, toute personne qui recommande des huiles essentielles devrait avoir une formation d’aromathérapeute... en aromathérapie scientifique.  C’est-à-dire que la personne connaisse sur le bout des doigts la biochimie des huiles essentielles et l’impact des molécules aromatiques sur le corps humain.
—> Malheureusement les formations de Doterra laisse à désirer (pour celles auxquelles j’ai eu accès)... sinon ils arrêteraient de donner un échantillon d’huile essentielle de menthe poivrée sans précaution lors des soirées de découverte. Cette HE contient beaucoup de cétones et provoque des convulsions chez un enfant de moins de 10 ans ! Elle est aussi interdite pour les femmes enceintes et allaitantes puisqu’elle est neurotoxique et abortive.

2 tests sont aujourd’hui réalisés et reconnus sur les HE :
1) la chromatographie pour définir la race biochimique de l’HE, ce qu’on appelle le chémotype
2) l’aromatogramme pour déterminer le degré bactéricide de l’HE
—> toute marque qui vend des HE est supposée être transparente et capable de fournir ces documents sur demande. Doterra n’est pas la seule entreprise à le faire.

Toute huile essentielle devrait être :
- certifiée biologique pour s’assurer du procédé et de la qualité de l’HE (aucune marque n’est ‘’au-dessus’’ de cette certification mondialement reconnue par la communauté d’aromathérapie scientifique... majoritairement des pharmaciens en Europe)
- 100% naturelle (non dénaturée par des molécules de synthèse allergisantes), 100% pure (exempte d’HE qui lui ressemblent), 100% intégrale (aucune dilution avec de l’huile végétale)... ou totum (c’est-à-dire les 3 x 100%)

Voici donc les éléments à vérifier sur toute étiquette d’HE :
- la dénomination botanique en latin et en français
- la certification biologique ou si la plante est sauvage
- le pays de provenance
- la partie distillée de la plante (fleur, feuille, racine, etc.)
- huile essentielle chémotypée
- totum ou 100% pure et naturelle ou la mention qu’elle est diluée avec de l’huile végétale
- numéro de lot

—> tous ces éléments ne figurent pas sur les étiquettes des HE de Doterra à ma connaissance.

Les marques de qualité que l’on retrouve donc sur le marché québécois sont : Pranarom, Divinessence, Florihana, Florame, Farfalla (qui est même certifiée Demeter —> culture biologique en biodynamie). Zayat Aroma a changé de propriétaire, et mon nez est moins réceptif depuis... même si cette marque est certifiée biologique.
—> Hunzaroma et Naturessence ne sont pas certifiées biologiques... mais feraient affaire avec des producteurs respectueux de l’environnement.  
—> Fleur à sens et Alkisir sont des distilleries locales, très engagées mais qui n’ont pas payé la certification biologique.

Enfin, avec un côté plus subjectif de ma part, les HE sont considérées comme ‘’les âmes des plantes’’ depuis des millénaires... car elles agissent à la fois sur le corps, le coeur et l’esprit. Les Égyptiens les utilisaient d’ailleurs dans leurs rituels sacrés. Alors établir un système pyramidal sur les âmes des plantes est contre mes valeurs profondes... au-delà de ma casquette d’aromathérapeute scientifique.
—> Les thérapeutes ont souvent besoin d’un revenu additionnel pour arrondir les fins de mois. Malheureusement ce ne sont pas toujours des spécialistes, des aromathérapeutes certifiés... Quand on décrédibilise la naturopathie, c’est justement à cause de personnes non formées... qui jouent avec la santé des gens...

Enfin, voici le rapport 2017 des personnes blessées par les HE... elles sont puissantes, mais de vraies alliées quand on connaît ses sciences...
http://aromatherapyunited.org/injury-reports/injury-reports-2017/
—> quand on utilise une HE pure, en usage topique ou en interne, les conséquences peuvent être graves... or Doterra sollicite l’usage des HE non diluées...

Voilà pourquoi j’ai refusé d’adhérer à Doterra. Ta liberté est bien entendu la tienne. Tu verras ce qui est le mieux pour toi. Je t’invite à poursuivre peut-être avec la lecture du ‘’Traité d’aromathérapie scientifique et médical’’ du pharmacien Michel Faucon. Il s’agit d’une (grosse) bible, sérieuse, sur laquelle on peut se baser pour tout soin aromatique à la maison.

Belle journée !!
Laurence